French Tech Toulouse, le mouvement est en marche (22/05/2019)

Un mois à peine après le lancement officiel de la French Tech Toulouse, la communauté compte déjà plus d'une centaine de signataires, presque 400 « j'aime » sur Facebook et plus de 700 abonnés sur Twitter. Et vous, qu'attendez-vous pour rejoindre le mouvement ?

French Tech, l'écosystème numérique français

« L'objectif, c'est de tout faire pour que les prochains Google naissent et se développent ici, en France et en Europe ! », c'est sur ces mots que Fleur Pellerin lançait officiellement le mouvement French Tech en novembre 2013.

Sous l'impulsion du gouvernement, la French Tech s'est donné pour objectifs de :

- Susciter une dynamique collective en faveur de la croissance et le rayonnement des startups numériques ;
- Soutenir le développement d'« accélérateurs de startups » en France ;
- Renforcer la visibilité et l'attractivité internationale de l'écosystème français des startups.

Un grand nombre d'acteurs contribuant de près ou de loin à l'ambition collective des startups françaises ont répondu à l'appel. Ainsi, aux quatre coins de la France, des villes entières se sont mobilisée. C'est le cas de la ville rose !

Toulouse, candidate au label French Tech

Un programme de labélisation « French Tech » a été mis en place pour appuyer la croissance et le rayonnement des startups. Chaque ville labellisée aura accès à des ressources et à des fonds pour « accélérer » et accompagner le développement de startups locales.

Première région française pour les TIC, derrière l'Île-de-France, Midi-Pyrénées a naturellement rejoint la dynamique nationale. Sous la bannière « French Tech Toulouse », les acteurs locaux se mobilisent pour promouvoir la candidature de la ville au label « French Tech ».

A travers un site internet, une page facebook et un compte twitter, la French Tech Toulouse est constamment connecté pour mettre en lumière ou relayer les initiatives et évolutions numériques de la ville rose.

En quelques clics, apportez votre soutien à la French Tech Toulouse :
- En devenant signataire,
- En aimant la page Facebook,
- En s'abonnant au compte Twitter.

Lire aussi :