6 questions à Thierry Arnaly, président d'ARCHIV TECH (22/05/2019)

Externaliser en fonction des besoins est devenu une nouvelle façon de consommer l'informatique. Le développement d'internet, associé à l'augmentation des créations de TPE /PME, a accéléré l'adhésion des entreprises pour les logiciels en mode SaaS. Ces nouveaux usages, dont le fameux Cloud, métamorphosent la façon de travailler des entreprises.

Pour en savoir plus sur le Cloud Computing nous avons interrogé Thierry Arnaly de la société ARCHIV TECH.

1/ Le terme « Cloud Computing » reste encore nébuleux dans l'esprit du grand public. Pouvez-vous nous parler de cette technologie devenue à la mode ?

Le Cloud Computing, c'est de l'information stockée dans un nuage que vous pouvez consulter via n'importe quel réseau de télécommunication et ce, quand vous le souhaitez. C'est un terme marketing devenu à la mode depuis maintenant deux ans. Mais cette technologie ne date pas d'aujourd'hui; c'est une succession de concepts évolutifs qui ont propulsé l'informatique comme un service. Si vous remontrez dans les années 90, vous remarquerez que les applications sous la forme d'un service à la demande existaient déjà, je pense notamment à IBM avec son informatique « On-demand ».

Si le Cloud constitue une avancée formidable au niveau du stockage et du partage d'informations ; il comporte également un part d'interrogations et de risques par rapport à liberté numérique et à la sécurité. Je pense par exemple aux récents scandales venus des Etats-Unis avec la NSA et leur programme de surveillance des communications numériques : PRISM. Les collectivités publiques et les entreprises se sont aperçues de failles gigantesques par rapport à l'espionnage de leurs données.

2/ Quelles sont les grandes étapes de votre parcours professionnel ?

Passionné par l'informatique depuis toujours j'ai passé mon diplôme d'ingénieur à L'ENSEEIHT, école spécialisée dans l'informatique et les mathématiques. Mon parcours professionnel est assez atypique, je suis passé par plusieurs fonctions et par divers secteurs d'activité. J'ai fait partie des ingénieurs qui ont mis au point la carte vitale lancée en 1998. J'ai ensuite travaillé dans une SSII qui avait en charge l'ensemble du système informatique du Crédit Agricole.

Lorsque que je suis arrivé à Toulouse, j'ai complètement changé de fonction en devenant directeur marketing de la société 1.2.3 Multimédia. En 2003, j'ai créé la société 5 SYSTEM spécialisée dans la vente d'ordinateurs et de matériels informatiques à destination des professionnels et des particuliers ; l'aventure à durée cinq ans. Puis c'est en 2008 que j'ai lancé ARCHIV TECH avec quatre collaborateurs.

3/ Pouvez-vous brièvement, nous décrire l'activité d'ARCHIV TECH et vos fonctions ?

Je suis président de la société ARCHIV TECH depuis maintenant six ans ; cette entreprise a été fondée en 2008 dans les Hautes-Pyrénées avec quatre associés. Nous sommes spécialisés dans les services automatiques garantissant la sécurité des données informatiques. Nous travaillons exclusivement en B2B avec des entreprises allant de la petite PME/TPE aux grands comptes, ainsi que les collectivités. Les solutions automatisées en mode SaaS (Software as a Service) que nous proposons permettent de garantir la sécurité du système informatique de nos clients. Nous avons aujourd'hui quatre services :

Global Optimal est l'infogérance des infrastructures informatiques. Cette offre s'adresse aux entreprises qui n'ont pas beaucoup de compétences informatiques mais qui disposent d'un serveur ou à des entreprises qui souhaitent augmenter le niveau de sécurité de leurs infrastructures. Cette solution est également appréciée par les entreprises multi-sites. Nous externalisons et sécurisons complétement leur serveur.

Global Extranet est un service qui vous permet de stocker et partager de gros fichiers avec un contrôle d'accès utilisateur. C'est un espace collaboratif sécurisé.

Global Backup a été l'un de nos tous premiers services. À l'époque il y avait une dizaine d'acteurs sur le marché de la sauvegarde externalisée. Nous ne sommes plus que trois aujourd'hui. Ce service dédié aux PME et aux collectivités permet de restaurer ses données perdues suite à un sinistre, un vol ou une mauvaise manipulation sans avoir rien à faire. Les entreprises et les collectivités adoptent progressivement cette démarche de dématérialisation.

Global RSE est un réseau sécurisé et étendu qui permet à une personne nomade de pouvoir accéder à toutes les ressources de son entreprise depuis n'importe où, tout en conservant la même interface que depuis son bureau. La sécurité de la connexion est assurée par un logiciel client VPN amélioré.

4/ Quels sont les avantages de votre offre ?

Ils sont multiples. Avec l'externalisation le client n'a plus à se soucier des problématiques liées aux matériels : systèmes d'exploitation ou logiciels. Il peut se focaliser sur son cœur d'activité et gagner beaucoup de temps. Il reste cependant la question du réseau ; pour cela nous procédons systématiquement à un audit du réseau du client pour déterminer la connexion la plus adéquate : soit des liaisons SDSL ou un modem permettant d'additionner deux lignes ADSL pour qu'il en reste toujours une fonctionnelle en cas de problèmes.

Nous disposons de plus de 800 clients sur la France, entreprises et collectivités. Pour définir en quelques lignes l'état d'esprit de la société ARCHIV TECH et les avantages de nos services, je parlerai tout d'abord de la simplicité des services proposés, de la transparence des informations délivrées à nos clients et de la confidentialité de leurs données. Vient ensuite un rapport qualité/prix intéressant et accessible aux petites structures. Pour finir je mettrai en avant le service et la disponibilité. Chez Archiv'Tech, nous accordons beaucoup d'importance aux rapports humains, nous tenons à rencontrer chacun de nos clients pour déterminer précisément leurs besoins.

5/ La question de la sécurité est un sujet primordial à toute gestion d'entreprise. Comment avez-vous réussi à instaurer une relation de confiance avec vos clients ?

Effectivement la question de la sécurité est un élément primordial de notre politique d'entreprise. La société utilise actuellement, deux Data Centers situés à Roubaix et à Paris, nous souhaitons conserver l'ensemble des données de nos clients sur le sol français, cela fait partie de nos engagements vis-à-vis de la sécurité. Par rapport à la sauvegarde des données ; elles sont répliquées toutes les heures sur nos deux Data Centers.

Nous disposons d'infrastructures hautement sécurisés en termes d'attaques Internet, de firewalls ou d'intrusions physiques. Nos centres d'hébergement sont aussi dotés de systèmes anti-incendie et d'une climatisation qui assurent des conditions d'exploitations optimales pour l'ensemble de nos serveurs. La mise en place de sondes nous permet d'être alertés quand des caractéristiques sont anormales. Nous utilisons des distributions LINUX pour nous prémunir des virus.

Contrairement au Cloud, nos clients savent où leurs serveurs sont situés, nous leur fournissons une totale transparence sur la localisation des espaces dédiés. Un autre point qui rassure nos collaborateurs est notre portefeuille client que nous élargissons depuis maintenant six ans (Thales / DGA /Conseil Générale des Hautes-Pyrénées, Mister Auto) nous sommes également partenaire vip d'OVH.

Nous utilisons une technologie de pointe 100% en mode SaaS sans avoir à utiliser de logiciels, ni de matériel. Nous tenons à faire un point avec chaque client tous les mois, soit par mail ou par téléphone.

6/ Quelle est votre vision sur l'évolution des métiers liés au Cloud computing ? Quelles sont d'après vous les compétences à développer pour travailler dans le réseau informatique ?

Avant les personnes travaillaient en local ou avec des applicatifs sur leurs postes. Avec la montée et le développement des services SaaS, de nouveaux métiers spécialisés dans le Cloud et la virtualisation font leurs apparitions. Aujourd'hui, ce qui est important dans ce secteur d'activité c'est la connaissance des réseaux, des notions de sécurité, des systèmes. Avec le Cloud il faut comprendre comment fonctionne le développement informatique.

Je pense que dans tous les métiers liés aux réseaux et à la télécommunication, il est nécessaire de faire de la veille en permanence afin de connaître les dernières nouveautés en matière de nouvelles technologies. Si vous souhaitez travailler dans le réseau informatique, il faut être curieux, autonome, polyvalent et méthodique. Par rapport à notre vision du recrutement, nous ne recherchons pas un titre diplômant mais plutôt la capacité de savoir-faire et surtout de la motivation. Je connais des personnes autodidactes qui ont tout appris sur le terrain à force de travail et d'envie.

Propos recueillis par Fabien Cousinet.

> Consultez le site d'ARCHIV TECH

Lire aussi