Devenez Expert(e) en Etudes et Développement du Système d'information - Niveau 7

Expert et Etudes en système d'information Niveau I en alternance
Cursus spécialisé « Informatique & Management » en 24 mois après un bac+3

Les Expert(e)s en Etudes et Développement du SI sont amenés à concevoir, gérer, développer les architectures et les solutions techniques des applications logicielles, en assurant le pilotage des projets informatiques sur le plan technique et managérial.

Expert(e) en Etudes et Développement du SI : Niveau I :

– Managemer le SI et la gestion de projet à niveau avancé.
– Gérer un projet et animer une équipe projet
– Concevoir des architectures web et mobile
– Développer
– Assurer la mise en production, recetter l’application (Scénarii de tests)

Expert(e) en Etudes et Développement du Système d'information en alternance Toulouse

Pré-requis : 

    • Avoir un Bac +3 validé (Bachelor, licence, licence pro, Deesweb, ou autre titre certifié niveau 2) ou disposant d’une expérience professionnelle de 2 ans minimum dans le domaine
    • Présenter un dossier d'inscription (avec les pièces suivantes : CV, diplômes, relevés de notes),

    • réussir les tests d’informatique et d’algorithmes,

    • Passer un entretien qui défini le projet professionnel et la motivation,

    •  Participer au coaching et contractualiser l'investissement nécessaire la mise en relation avec les entreprises.

Durée : 

    • 1040 heures - en contrat de professionnalisation sur 2 ans

Prochaines rentrée :

    • Novembre 2019
    • Novembre 2020

Métiers visés :

    • Ingénieur(e) Etude et Développement,

    • Ingénieur(e) d’Etude,

    • Consultant(e),

    • Chef(fe) de projet,

    • Assistant(e) de Maîtrise d’ouvrage,

Validation du titre :

L’attribution du titre est décidée par le jury du certificateur sur proposition du centre de préparation.   Le cursus est sanctionné par le titre certifié de « Expert(e) en Etudes et développement du SI » enregistré au RNCP au niveau I sous l’autorité de HITEMA (Code 326r - JO du 7 septembre 2016).

Organisation de la formation :

Le cycle est suivi en alternance. La formation compte environ 1040 heures d’enseignement, complétées par une phase d’apprentissage professionnel et de mise en pratique des acquis sur le terrain.

Financement :

    • en contrat de professionnalisation 
    • optez pour l'alternance : Vous êtes salarié donc rémunéré et les frais de formation sont pris en charge par l’entreprise.

financement des formations en contrat de professionnalisation

Alternance entreprise/formation :

  • Les lundis et mardis en formation  (16 h)
  • Du jeudi au vendredi en entreprise  (21 h)

Qui :  

  • vous avez de 16 à 25 ans
  • vous êtes demandeurs d"emploi de 30 ans et plus
  • Vous êtes bénéficiares du RSA, AAH, ou  d'un contrat aidé

Votre rémunération (varie en fonction de l'age) :

  • moins de 21 ans sans bac ou bac général : 55% du smic
  • de 21 à 25 anssans bac ou bac général : 70% du smic
  • moins de 21 ans avec un bac professionnel ou technologique : 65% du smic
  • de 21 à 30 ans, avec un bac professionnel ou technologique : 80% du smic
  • 30 ans et plus : au moins le smic ou 85% de la rémunération  minimale conventionnelle.

Accompagnement personnalisé pour votre orientation, vos formalités. On vous aide à trouver l’employeur : 

  1. Accompagnement dans la définition de votre projet professionnel
  2. Suivi sur l'optimisation de vos outils (CV, Lettre, recherche de l'entreprise...)
  3. Coaching Individuel pour les entretiens de recrutement
  4. Mise en relation avec nos entreprises partenaires, via notre service de relations entreprises dédiés au placement et au suivi des étudiants.

Avantage du contrat de professionnalisation :

  • Obtenez une expérience en entreprise sur un emploi de développeur web Fullstack.
  • Vous êtes rémunéré et la formation est financée. 
  • La formation est basée sur les savoir-faire et les savoir-être en lien avec l'expérience terrain, le métier, les employeurs.
  • Les parcours peuvent comporter une spécialisation. 
  • L'emploi est généralement à la clé.

Télécharger la fiche de présentation et des conditions sur le contrat de professionnalisation 

 

Programme : 1ère année M1 (divisée en 2 options (Web ou application) et 2 ème année M2.

 

Modules M1 : Majeure Développement d'applications

Intégration 1

Intégration 2 -POO/PHP/SQL

JEE JSP/Servlet

JEE-EJB3 JPA

JEE-EJB3 JMS

JAVA ANDROID

UML

Programmation répartie, algorithmique distribuée, architecture répartie

Architectures réparties, CORBA, Webservices

Epreuve technique

Management : analyse d’un Système d’Information

Management de Projet

Projet annuel

Communication et Accompagnement à la rédaction du mémoire

Mémoire

Anglais préparation au TOEIC, entretien professionnel

Total M1 (568h)


Modules M1 : Majeure developpement web

Intégration 1

Intégration 2 -POO/PHP/SQL

Symphony & Laravel

Angular.js

Node.js

CMS en Node.js

Découverte d'un Framework Python de type Django

UML

Programmation répartie, algorithmique distribuée, architecture répartie

Epreuve technique

Management : analyse d’un Système d’Information

Management de Projet

Projet annuel

Communication et Accompagnement à la rédaction du mémoire

Mémoire

Anglais - Préparation au TOEIC, entretien professionnel

Total M1 (568h)

 

M2 : Majeur Développement Web ou développement d'applications

Modules M2

Devops docker- Présentation des concepts

Le NO SQL

Data Sciences

Chaîne décisionnelle, éléments d’une solution BI

Big Data, lambda architecture, Hadoop et Map Reduce

Management : analyse d’un Système d’Information

PREPARATION + EPREUVE

Management : conduite de projet avancé

Gérer un projet au travers de la Réponse à un Appel d’Offre -

PREPARATION + EPREUVE

Management des hommes

ERP, achat vente production, écritures comptables, architecture des ERP

PSSI, EBIOS, MEHARI (mise en œuvre de la norme SMSI : ISO 2700x)

PCA/PRA (Plan de Continuité d’Activité, Plan de Reprise d’Activité)

Projet annuel

Création d’entreprise

ITIL norme d’organisation d’un service informatique

Anglais

Accompagnement à l’emploi

Préparation et soutenance d’une Thèse professionnelle

Total M2 (472 h)

 

Compléments d'informations

enregistré au RNCP au niveau I, en alternance AP Formation Toulouse

La croissance pour l'IT en 2018 a été de 4.2% selon le Syntec Numérique.

L’enquête Besoins en Main d'Oeuvre (BMO) du Pole Emploi prévoit 42 650 embauches d’ingénieurs et cadres dans « les études et la R&D informatique ». Une hausse de plus de 27 % en un an. (Avril 2018).

70 % des métiers de demain n’existent pas aujourd’hui. 

En 2019, les SMACS atteindront 28,5 % du marché logiciels et services et une croissance de + 14,7 %.

Les sociétés du secteur se projettent positivement en 2019 : 87 % des entreprises envisagent une croissance de leur chiffre d’affaires. Le secteur affichera une croissance de + 3,9 % en 2019.

Voici les métiers de l'informatique qui vont beaucoup recruter en 2019 :

    • - Développeur(se) web
    • - Data analyst
    • - UX designer
    • - Growth hacker
    • - Spécialiste en cyber sécurité
    • - Ingénieur(e) en Intelligence Artificielle

Ce secteur est extrêmement porteur dû à l'augmentation des besoins en développement informatique, à l'émergence du Big Data et la montée en puissance des spécialisations.

Avec un taux de chômage d'environ 3,5%*, le marché des cadres est presque en situation de plein emploi cette année. 

En France, les métiers et secteurs qui embauchent le plus  sont sans surprise ceux liées à l’informatique et la digitalisation de la société. D’ici 2020, plutôt que le management, la vente, et la finance ceux sont les métiers de l’informatique et de l’ingénierie qui seront en croissance. De même le marché du travail et la flexibilité croissante des jobs, font que le développement de l’internet mobile et du cloud et l’économie du partage sont le premier facteur de la mutation du marché de l’emploi.

Les recrutements se puisent à partir d'un nombre important de parcours possibles

Programmeurs des sites web ou des logiciels, codeurs, intégrateurs web, iot... on chercherait 20 000 développeurs en France pour assurer la transformation digitale. Les jeunes sont appréciés pour leurs capacités d'adaptation dans un métier où tout bouge très vite. 

Quel profil et quel niveau de formation requis ?

Traditionnellement, les métiers de l'informatique recrutent des bac+5 dotés par exemple d'un diplôme d'ingénieur, d'un master universitaire ou d'un titre professionnel. Les candidats sont recrutés sur les projets développés envoyés son "GITHUB".

Le développement regroupe 3 familles de métiers d'avenir et 5 catégories d'employeurs qui recrutent massivement.

-  Dans le conseil et de l'expertise avec les sociétés de conseil.  
On trouve des auditeurs de systèmes d'information, des consultants big data, cloud, des spécialistes en sécurité informatique... 
- Dans les études et du développement consistent à concevoir, créer et développer des logiciels ou des applications mobiles. Selon le secteur (web, industrie, santé), on peut oeuvrer comme architecte d'applications mobiles, développeur, ingénieur en réalité virtuelle, webmaster technique, bio-informaticien... 
- Dans le commercial et le support technique. Il s'agit d'ingénieurs d'affaires ou responsables du service clients

Les employeurs assez divers : 

- Les cabinets de conseil spécialisés dans le numérique ou "entreprises de services du numérique" (ESN) qui peuvent être généralistes ou spécialisées. C'est souvent là que débutent les jeunes diplômés car la diversité des missions est très formatrice. Les grandes ESN comme  Capgemini, Sopra Steria ou Accenture emploient des milliers d'ingénieurs ou informaticiens en général de niveau bac+5.
- Les sociétés qui éditent et vendent des logiciels. La France est au 5ème rang mondial dans cette activité d'où la forte demande. 

Les entreprises utilisatrices qui emploient plus de 400 000 informaticiens.

- Les opérateurs de télécoms recrutent aussi de nombreux ingénieurs et jeunes diplômés pour développer l'innovation dans les réseaux sans fil et les services mobiles .  Une étude réalisée par l’Apec qui relève directement de l’ingénierie informatique (développeur, ingénieur en développement informatique, chef de projet informatique, ingénieur en étude et développement informatique)  montre que l’avenir du travail qui anticipe les nouveaux besoins en compétences d’ici à 2030, le temps passé à utiliser des compétences avancées en technologie devrait augmenter de 41 % en Europe. La demande en compétence dans les technologies de l’information et la programmation informatique devraient enregistrer une croissance de 90 % entre 2016 et 2030. L’Apec étudie d’ailleurs l’évolution des compétences des cadres et ingénieurs avec l’arrivée de la digitalisation et de l’usine 4.0. Le constat est sans appel : tous les métiers industriels sont impactés qu’il s’agisse de la maintenance, de la production, de l’organisation même du travail. Cela se traduit par des transformations en profondeur pour certains métiers qui vont perdurer mais sous une forme différente. 54% des employés doivent rehausser leurs compétences d’ici 2022. Nous sommes dans l’ère du développement informatique à la demande. Les métiers du numérique s’orientent vers le client et les « soft skills »

Plus de 9 entreprises sur 10 prévoient de recruter des cadres au 3e trimestre 2018 dans le secteur informatique.

Les salaires des développeurs 

Les salaires moyens des développeurs recrutés peut dépasser les 65 000 € pour des profils confirmés des lead développeurs ainsi que les spécialistes Fullstack ou des DevOps.

Les langages de programmation les plus demandés par les recruteurs en France sont Java et SQL

Débouchés professionnels

Selon sa spécialité et le type d’entreprise qu’il intègre, L’expert en Etudes et Développement du Système d’Information peut être amené à exercer les métiers suivants :
 Ingénieur(e) Etude et Développement,
 Ingénieur(e) d’Etude,
 Consultant(e),
 Chef(fe) de projet,
 Assistant(e) de Maîtrise d’ouvrage,

Le niveau d'études bac+5 est celui qui garantit la meilleure situation. Moins d’un an après avoir obtenu leur diplôme, 90% d’entre eux sont en poste. Des recruteurs pas obnubilés par les grandes écoles.

Les jeunes diplômés ont aussi leurs chances. 10 ESN sur 14 envisagent de recruter plus de 30% de juniors (de moins de deux ans d''expérience). Pour 2019, c'est Atos qui est l'entreprise la plus volontaire dans ce domaine avec un objectif de 80% de jeunes diplômés parmi ses recrutements. Dans le classement 2018, c'est Sopra Steria qui était l'ESN la plus amatrice de profils juniors (80% des embauches envisagées). A l'inverse, d'autres entreprises de services du numérique font davantage confiance à des profils plus expérimentés. C'est le cas d'Open pour qui les juniors représenteront, d'après les projections, 12% des recrutements en 2019.

Chaque ESN exprime des besoins particuliers en matière de recrutement, mais un grand nombre d'entre elles ne cessent d'annoncer, année après année, les mêmes besoins. Les profils maîtrisant Java /J2EE, .NET, PHP, C, ou C++ sont ainsi toujours autant recherchés. 

Comme en 2018, les spécialistes du big data sont très prisés. Le terme est utilisé par presque toutes les ESN interrogées. Des data scientists sont recherchés chez Atos, CGI, Scalian ou Orange Business Services. Quant aux compétences liées au cloud, elles sont (sans surprise) également de plus en plus ciblées par les ESN. Parmi les autres expertises en vogue : les méthodes agiles (Scrum, DevOps...), la cybersécurité ou l'UX/UI design. En revanche, l'intelligence artificielle est citée uniquement par Sopra Steria et Sii.

 

 

 

Le développement par l’intelligence artificielle

Selon le cabinet Gartner, 40% des applications créées en 2022 seront co-développées par l’intelligence artificielle. Les objets et les solutions seront davantage connectés entre eux.

Le « low code » sera en hausse

Alors que les entreprises ont toujours un grand besoin de développeurs mais qu’ils ne sont pas assez nombreux, selon le cabinet Gartner, les plateformes low-code devraient augmenter de 55% les deux prochaines années, permettant aux employés moins expérimentés de coder des applications mobiles et certaines fonctionnalités, plus facilement.

La personnalisation des offres

67% et 91% d’ici 2020 des entreprises prévoient en 2019 d’exploiter l’intelligence artificielle pour la personnalisation de leurs offres, services et contenus. Les technologies telles que le chatbot et l’assistant vocal sont de plus en plus utilisées. L’accessibilité sur mobile est la tendance 2019 numéro une si vous posez la question aux professionnels du logiciel. Depuis fin 2018, les solutions de cybersécurité basées sur l’intelligence artificielle ne cesse de croître. 

La silver économie 

En 2060, les personnes de plus de 65 ans représenteront un peu plus d’un tiers de la population européenne. La robotique pour les seniors devra se substituer à l’absence de personnel 

Les objets connectés 

D’ici 2020, 50 milliards d’objets connectés seront utilisés quotidiennement dans le monde aussi bien dans la vie privée que dans les entreprises. En France, de nombreuses startup ont investi ce créneau porteur et vont nous offrir des objets qui nous conduiront à économiser l’eau.

Le secteur lié au gain de temps ou aux réductions de coûts

Les 10 prévisions du Gartner : D’ici 2020

  • 67% des dépenses en infrastructures des entreprises IT seront basées sur des offres cloud. 
  • En 2017, le cabinet d'études estime que près du tiers des plus grandes entreprises mondiales (Global 2000), vont expérimenter la réalité virtuelle et/ou augmentée dans le cadre de leurs opérations marketing. 
  • Plus de 70% des revenus des fournisseurs de services cloud seront générés au travers des brokers ou de partenaires distributeurs. Un tiers des produits dans le domaine des sciences de la vie serviront à développer une vague de produits intégrant les technologies de la 3e plateforme pour le corps humain. A tel point que les offres en matière « d'humanité connectée » se répandront en masse dans le milieu des années 2020.
  • 100 millions de consommateurs feront leur shopping avec la réalité augmentée
  • 30% des navigations web seront faites sans écran
  • 20% des marques auront abandonné leur application mobile
  • les algorithmes vont modifier le comportement d’un milliard de travailleurs
  • le business autour de la blockchain pèsera 10 milliards de $ d’ici 2022
  • 20% de toutes les activités d’un individu impliqueront au moins un des 7 géants digitaux
  • pour chaque dollar investi dans une innovation, il en faudra 7 pour sa mise en place opérationnelle
  • la demande de stockage de données de l’IoT n’augmentera pas plus de 3%
  • les économies sont estimées à 1 trillion de $ par an
  • 40% des employés pourront diminuer leurs dépenses de santé en portant un tracker connecté.