Scoop.it : La start-up toulousaine continue sa conquête des Etats-Unis (19/07/2019)

Plus d'un million d'utilisateurs sont adeptes de l'outil de curation Scoop.it développé à Toulouse.

Scoop.it continue son ascension à l'international, jusqu'à installer une partie de ses bureaux à San Francisco. Focus sur le succès de cette entreprise.

Scoop.it en quelques lignes

Présenté sous forme de journal en ligne, Scoop.it est un service de curation c'est-à-dire un service veille et de partage de contenus web sur une thématique ciblée.

Comme pour un agrégateur de flux RSS, l'utilisateur doit sélectionner des sources de veilles relatives au thème choisi. A partir de ces différentes sources, il sélectionne les contenus les plus pertinents qui apparaitront sous forme d'extraits consultables sur sa page Scoop.it. Chaque extrait renvoie à la source d'origine. L'utilisateur peut également diffuser des contenus vus sur Internet, en dehors des sources de veille enregistrées.


Visibilité professionnelle à moindre coût

Bien qu'aujourd'hui l'outil est aussi bien utilisé par des blogueurs indépendants que des entreprises, il est avant tout destiné aux petites et moyennes entreprises (PME). En effet, Scoop.it a pour objectif de développer la visibilité professionnelle à faible coût à travers le « recyclage » de contenus web déjà publiés.

Les grands groupes tels qu'Orange, Renault ou le CNES, sont venus au fur et à mesure s'intéresser à cet outil de communication. Scoop.it leur propose des formules sur mesure tandis que les PME souscrivent généralement à l'abonnement en ligne.

A la conquête des Etats-Unis

Outre le million de curateurs, Scoop.it comptabilise 1200 entreprises utilisant la formule prenium. Car si l'outil propose une partie de ses fonctionnalités gratuitement, des services tels que l'analyse du trafic, la personnalisation de la mise en forme des posts ou encore la programmation des publications, sont seulement disponibles en s'abonnant.

La France et les Etats-Unis enregistrent chacun 25 % du trafic, les autres pays se partageant les 50 % restants. Cependant les principaux revenus de Scoop.it proviennent des Etats-Unis où l'entreprise emploie cinq personnes sur place.

Le but à long terme et de développer le marché américain jusqu'à recruter une équipe équivalente à celle de Toulouse, à savoir 15 personnes.

Lire aussi :